Lettre des élu-e-s écologistes n°17 – Mobilisés pour une amélioration du service ferroviaire

Retour sur notre mobilisation pour une amélioration du service ferroviaire picard

 

La région Picardie soutient massivement le transport ferroviaire avec un budget annuel moyen de 215 millions d’euros.
Elle s’est engagée sur des projets importants: le nouveau barreau Picardie-Roissy pour relier le réseau classique de la région au réseau TGV, la modernisation de la ligne Creil-Beauvais et l’électrification d’Amiens-Boulogne en sont des exemples, mais c’est aussi un effort important dans le matériel roulant, dans la concertation avec les usagers (comités d’étoiles ferroviaires, site des usagers du train : www.train.picardie.fr, …), des initiatives de tarification (Picardie Pass, « train à la mer »,…) et une politique d’urbanisme autour des quartiers de gare.

Mais depuis la mise en place du cadencement, le système ferroviaire rencontre de nombreuses déconvenues.
L’accident de Brétigny-sur-Orge aura soulevé le voile sur les investissements nécessaires sur le réseau classique, délaissé depuis trop longtemps au profit du réseau grande vitesse.
Des travaux sans précédent ont été déclenchés et ils se mettent en place en Picardie, notamment sur des lignes considérées comme « malades ». C’est une excellente chose, mais ils s’inscrivent malheureusement dans une détérioration globale du service et les usagers sont légitimement mécontents. La collectivité régionale n’y retrouve pas le retour des investissements consentis.

C’est pourquoi les élus écologistes sont intervenus à la fois dans un dialogue exigeant avec l’exploitant SNCF pour faire des propositions face aux difficultés du quotidien, et pour proposer des solutions de long terme auprès de la commission Duron sur l’avenir des Trains InterCités-TET.
Des choix nationaux successifs ont favorisé des projets budgétivores (LGV pour desservir de très nombreuses villes, Lyon-Turin, Canal Seine Nord…) qui engloutissent financement, ingénierie…et relèguent les transports du quotidien au dernier rang des priorités. Notre intervention vise à renverser cette logique pour répondre d’abord aux besoins quotidiens de déplacements des usagers.

 

Christophe Porquier,
Conseiller régional de Picardie

————————————————————————————————————-

 

La forte dégradation du service ferroviaire ces derniers mois (notamment entre Décembre et Février) s’est traduite par de nombreux retards, voire des annulations et des trains bondés. Ceci dans un contexte déjà troublé par la révision de la grille horaire, une hausse des tarifs et une baisse du niveau de service offert dans les gares picardes.

Pleinement conscients du fort mécontentement des usagers, nous nous sommes mobilisés face à cette dégradation et nous avons fait part de nos propositions pour améliorer le service.

Tandis que la Picardie reste la première région de France pour les déplacements domicile-travail, les écologistes restent soucieux d’un service public ferroviaire régional de qualité, à haute fréquence, confortable et aux tarifs abordables.

 

• Rencontres avec les associations d’usagers : 

 

Nous sommes d’abord entrés en contact avec plusieurs associations d’usagers (Indignés du Rail, FNAUT Picardie, LUTECE) afin de faire le point avec elles sur leurs analyses des difficultés du service ferroviaire et leurs revendications. Nous avons également assisté à un comité d’étoile ferroviaire où se sont exprimés plusieurs usagers quotidiens.

Pour plus d’informations sur ces associations :
Indignés du Rail 80 – http://www.idr80.org/
LUTECE / FNAUT Picardie : http://www.asso-lutece.org/
SNCFvamtuer: https://sncfvamtuer.wordpress.com/

Le site des usagers du train en Picardie : www.train.picardie.fr

 

• Dialogue exigeant avec la SNCF et propositions d’amélioration lors d’une rencontre avec Alain Le Vern:

 

P1050998

 

Alors que nous avions demandé une audition de la SNCF lors de la session du Conseil Régional du 20 février, Alain Le Vern, responsable national des TER et InterCités à la SNCF, a été reçu lors de la session du 27 mars.
A cette occasion, nous avons interpellés la SNCF sur son manque d’organisation face aux travaux et aux pannes, dans un système défaillant de gestion du personnel et du matériel.

Nous avons également fait part de nos propositions pour améliorer le service, par :
– une meilleure prise en compte de la parole des usagers, en lien avec les associations,
– une réflexion sur la mise en place de pôles de services publics autour des gares pour faire face aux fermetures de guichets,
– la mise en œuvre rapide du nécessaire projet « Picardie-Roissy »,
– des investissements publics prioritaires en faveur des trains du quotidien (TER et InterCités),
– un meilleur aménagement des départs en Gare du Nord, avec l’attribution de sillons supplémentaires pour ces TER et Intercités.

M. Le Vern a présenté ses excuses au nom de la SNCF et s’est engagé pour une amélioration du service par la mise en œuvre d’un plan d’urgence, avec une modification des systèmes de gestion du personnel, du matériel et d’informations aux usagers.
Lors de son intervention, M. Le Vern a également fait part de deux annonces bienvenues, à savoir :
– la création prochaine d’un centre de maintenance des TER Picardie à Amiens en complément du centre du Landy (à côté de la gare du Nord), déjà saturé.
– le doublement des indemnités aux voyageurs pour la période noire de Janvier/Février 2015, pris en charge par la SNCF en complément du dispositif de la Région « Garantie TER Picardie ».

 

Pour plus de détails, retrouvez la question orale de Franck Delattre en session du 20 Février :
https://elus-picardie.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/122/files/2015/02/Question-orale-TER-GE-session-20-f%C3%A9vrier.pdf
Et retrouvez l’intervention de Christophe Porquier en session du 27 Mars :
https://elus-picardie.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/122/files/2015/03/Interv-Christophe-Le-Vern.pdf

Pour plus d’informations sur le projet Roissy-Picardie :
www.roissy-picardie.fr

Pour plus d’informations sur le service TER Picardie :
http://www.ter.sncf.com/picardie

 

• Abstention lors du vote d’un avenant à la convention TER Picardie :

 

regiolis-01

Le même jour, le Conseil Régional était également appelé à voter un avenant à la convention qui lie la SNCF et la Région sur les TER.
Nous nous sommes abstenus afin de signifier notre refus d’une dégradation du service ferroviaire dont la Région devrait en plus subir les conséquences financières.
En effet, cet avenant prévoit une facture supplémentaire de plus de 2 millions d’euros pour la Région, pour faire face à la baisse des ventes de billets TER, elle-même résultante de la dégradation du service.
Nous avions souhaité un report du vote de cet avenant, pour mieux prendre en compte la parole des usagers.

 

Pour plus de détails, retrouvez nos communiqués de presse :
http://elus-picardie.eelv.fr/communique-de-presse-degradation-du-service-ferroviaire/
http://elus-picardie.eelv.fr/communique-de-presse-degradation-du-service-ferroviaire-la-sncf-sengage-pour-une-amelioration-les-ecologistes-restent-vigilants-et-force-de-proposition/

Et la tribune vidéo de Thierry Brochot, enregistrée le 27 Mars dernier :
http://elus-picardie.eelv.fr/tribune-video-le-service-ferroviaire-en-picardie-thierry-brochot/

 

• Contribution à la commission « Avenir des InterCités » :

 

homepagebus_et_car_actu58929_photo

Nous avons enfin apporté notre contribution aux travaux de la commission « Avenir des TET », présidée par Philippe Duron, qui doit émettre prochainement des recommandations dont tiendra compte l’Etat pour l’élaboration en 2016 d’une nouvelle convention d’exploitation des Trains d’Equilibre du Territoire (TET, ou « InterCités ») avec la SNCF.

Dans cette contribution, nous proposons tout d’abord d’améliorer et d’amplifier l’offre des Intercités Paris Nord-Amiens-Boulogne sur Mer et Paris Nord-Saint Quentin-Maubeuge-Cambrai, qui concernent directement la nouvelle région Nord Pas-de-Calais / Picardie.
Cette amélioration passerait notamment par une meilleure articulation avec l’offre TER et l’électrification de la section Amiens-Rang du Fliers.

Ensuite, nous avons relevés deux conditions importantes à un nouveau conventionnement TET, entre la SNCF, l’Etat et/ou la Région, à savoir :
• la prise en charge préalable par l’Etat du coût de renouvellement du matériel roulant, qui suppose notamment un renforcement de la fiscalité écologique ;
• des critères stricts et contraignants d’évaluation du service, engageants fortement les parties à un respect de leurs engagements réciproques.

Enfin, si ces conditions étaient respectées, ce scénario serait compatible avec notre volonté de développer une nouvelle offre intermédiaire entre TER et TGV dite : Trains à Haut Niveau de Service (THNS).

 

Pour plus d’informations, retrouvez l’intégralité de notre contribution :
https://elus-picardie.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/122/files/2015/04/Contribution-Commission-Duron-groupe-EELV-CRP.pdf

Pour plus de détails sur la proposition EELV de développer une offre THNS : http://destrainspourtous.fr/

 

• Nous resterons mobilisés, vigilants et force de proposition pour une amélioration du service ferroviaire picard :

 

Christophe Porquier sera présent le 6 mai prochain à l’Assemblée Nationale aux côtés d’élus transports de la Fédération des Elus Ecologistes (FEVE), pour une audition par la commission « Avenir des TET ».

Suite à cette forte dégradation du service, à la mobilisation des associations d’usagers dont nous nous sommes fait l’écho, et à l’annonce du plan d’urgence et de nouvelles mesures de la SNCF, nous resterons très vigilants mais également force de proposition pour permettre une amélioration effective du service ferroviaire en Picardie.

Remonter